» Espace formation » Ateliers relais » Ateliers relais
 
Tout déplier Tout replier
Espace formation

 

Ateliers relais
 
 

Document de présentation

Définition Les ateliers RELAIS (Réseau Educatif Local pour les Apprentissages et l’Insertion Sociale) accueillent, hors du collège, des élèves en risque de marginalisation scolaire. L’objectif est de favoriser une réintégration effective des élèves dans leur collège d’origine, en s’engageant dans un processus de réconciliation sociale et scolaire. Le dispositif propose une réponse au décrochage scolaire pour des élèves issus des collèges L’atelier relais est un dispositif combinant les savoirs faire et les savoirs être de deux institutions complémentaires : l’Education Nationale et les mouvements d’Education Populaires L’enseignant et l’animateur agissent comme deux acteurs sociaux éducatifs complémentaires chargés de transmettre des valeurs et des connaissances.

Le dispositif atelier relais, permet un accueil temporaire adapté de collégiens en risque de marginalisation scolaire. La dynamique d’échec et de rejet dans laquelle se trouve l’élève est liée à des causes multiples et en interaction les unes avec les autres, tant liées aux difficultés scolaires qu’il rencontre, qu’au rejet des cadres et des règles qui organisent la vie de l’établissement et par là même ceux de la société. D’où l’intérêt de proposer un cadre qui permette à l’élève de construire de nouvelles compétences. il leur est proposé une pédagogie différenciée, des parcours individualisés. L’atelier a pour objectif de favoriser la scolarisation et la socialisation de ces élèves. L’accueil dans ce dispositif ne constitue en aucun cas une sanction mais vise à réintégrer un élève dans sa scolarité en ayant apaisé les relations entre sa famille, l’institution et lui- même. Le dispositif repose sur un pari : « partir pour mieux revenir », une mise à distance salutaire de l’élève par rapport à un milieu qu’il doit rejoindre dans les meilleures conditions.

Fonctionnement Dans le Rhône, quatre sessions de 4 semaines accueillent dans un lieu neutre 10 à 12 élèves maximum des deux collèges impliqués dans le dispositif. Les ateliers relais accueillent des enfants de plusieurs collèges d’un même territoire, par groupe de dix maximum, pour une période de quatre semaines dans un local hors collège. Ces enfants sont pris en charge par une équipe spécifique composée d’un professeur et d’un animateur professionnel employé par l’association partenaire. À l’issue des 4 semaines, les enfants réintègrent leur collège d’origine. Quatre cycles de 4 semaines sont organisés pendant l’année scolaire avec en général des enfants différents à chaque cycle. Une partie du temps est consacrée aux apprentissages scolaires et une autre à des activités dites de remédiation. Les élèves orientés dans ces ateliers sont issus de classes de 6e à la 4e.

Profils des élèves Ces élèves rencontrent des difficultés au collège pour diverses raisons : absentéisme, décrochage scolaire, problèmes de comportement (agressivité, repli sur soi…). Ils peuvent être perturbateurs, agressifs, ou très en retrait, expriment un refus de tout investissement scolaire. Les élèves accueillis se sentent en marge de l’acte d’apprendre ; ils ont très majoritairement un faible niveau scolaire et ont perdu l’habitude de s’impliquer dans les apprentissages. Souvent en échec scolaire, et dans un processus de dévalorisation d’eux-mêmes, portés par un fort sentiment d’injustice, amers de n’être pas suffisamment aidés, ils exigent une relation privilégiée avec l’adulte pour entreprendre des apprentissages. En outre, ils vivent souvent des situations familiales complexes. Ces élèves ne relèvent pas de l’enseignement adapté ou de structures spécialisées (SEGPA, UPI…).

« Absentéiste » : a cumulé plusieurs demi-journées d’absence dont la justification est parfois douteuse ou inexistante. « En retrait » : cherche à se faire « oublier » tant au niveau du travail que du comportement. « Inhibé » : introverti, a des difficultés à rentrer en relation avec les autres. « Démotivé » ne fournit plus d’effort en cours et/ou à la maison. « Exclu » : a déjà été exclu cette année de l’établissement pour manquement au règlement intérieur. « Renvoyé » : a été exclu de cours à plusieurs reprises à cause de son comportement. « Perturbateur » : son comportement en classe est négatif, cela nuit à sa progression et à celle du groupe. (beaucoup de mots dans le carnet, mais pas forcément d’actes graves). « En grande difficulté » : a de réelles difficultés de compréhension. « En difficulté » : a des difficultés à se mettre au travail, n’effectue pas régulièrement ses devoirs à la maison.

ASSOCIER ET ACCOMPAGNER LES PARENTS Dans le Rhône, la scolarisation d’enfants en atelier relais est doublée d’un travail d’accompagnement des familles, mené principalement par les assistantes sociales des collèges et les animateurs, qui permet de prendre en compte les enfants-élèves dans leur globalité et avec leurs réalités familiales souvent complexes. Il est ainsi proposé aux parents des élèves inscrits en atelier, des rencontres individuelles formelles (notamment au moment de la signature du contrat d’engagement), mais aussi informelles, qui sont l’occasion de mieux comprendre leur situation, de les rassurer et de leur redonner confiance. Ces parents sont également conviés à participer, dans chaque atelier, à des groupes de parole, animés par les assistantes sociales des collèges et l’animateur. Ces groupes sont des espaces réconfortants de rencontre et de dialogue au sein desquels les parents peuvent s’exprimer librement. Ils visent également à modifier le regard porté par les parents sur l’école et à améliorer leurs rapports avec l’institution scolaire. En d’autres termes, les enjeux du travail d’accompagnement sont de réussir à associer étroitement les parents aux projets concernant leur enfant, et d’améliorer leur relation à l’école en renforçant la coopération avec les personnels de l’Éducation nationale.

UN CADRE DÉONTOLOGIQUE COMMUN AUX PARTENAIRES Afin de mieux répondre à ces objectifs, les acteurs de l’atelier pensent leurs actions en direction de l’enfant et de sa famille dans un cadre déontologique commun, en évitant de juger ou de stigmatiser les situations familiales et le discours des parents. Pour avoir une réelle pertinence, ils cherchent à développer leur capacité d’écoute, leur disponibilité et s’imposent un devoir de réserve en respectant le caractère confidentiel des informations auxquelles ils ont accès. L’accompagnement des familles dans lequel les animateurs, acteurs extérieurs à l’institution scolaire jouent un rôle essentiel, apparaît comme une véritable plus-value dans le dispositif « ateliers relais ». Leur intervention est d’autant plus pertinente qu’elle est complémentaire à celles des assistantes sociales avec lesquelles ils partagent une vision commune de l’éducation. Le bilan des actions imaginées en direction des parents montre qu’elles permettent une relation souvent plus apaisée entre l’école et la famille. Les parents retrouvent une certaine confiance et se réaffirment dans leur rôle éducatif. Il est toutefois important de pointer que les outils d’accompagnement, notamment collectifs, ne conviennent pas à tous les parents. Ils ne sont que des outils et ne doivent en aucun cas chercher à normaliser une « bonne » posture parentale. Toute la réussite du travail évoqué ici repose donc sur la pertinence du partenariat, de la coéducation, et sur la proximité des valeurs des différents acteurs.

Les objectifs du projet pédagogique Maintenir, apaiser, renforcer les liens de l’élève avec l’institution scolaire Maintenir le sentiment d’appartenance au collège S’approprier les rôles et missions d’un élève et réfléchir sur ses pratiques, ses méthodes. Travailler les matières en fonction de son niveau. Réaffirmer l’accompagnement bienveillant des personnels de l’univers scolaire, renforcement des liens avec les principaux, conseillers principaux d’éducation, assistantes sociales, conseillères d’orientation psychologues et professeurs. Rappeler le cadre concernant la vie en société, les aspects du vivre ensemble, les interdits, les sanctions, les obligations et les droits. Aménager la quatrième semaine entre l’atelier relais et le collège, favoriser le retour progressif de l’élève au collège. Développer l’estime de soi. Renforcer l’image de soi. Permettre l’expression de chacun. Accompagner le changement de comportement de l’élève. Valoriser les savoirs, compétences et productions de l’élève. Faciliter la construction de leur projet scolaire ou pré- professionnel. Permettre une production artistique. Favoriser la mobilisation des familles dans le suivi de la scolarité de leur enfant. Aider les familles à se (re)positionner et à être reconnues comme actrices de l’éducation de leur enfant. Développer une confiance réciproque permettant l’échange avec la famille sur les difficultés rencontrées. Renforcer le lien de confiance et d’estime entre le jeune et sa famille. Renforcer l’autonomie, la prise d’initiatives et la responsabilisation du jeune Aider l’élève à grandir et à devenir autonome. Responsabiliser le jeune dans le groupe. Faire réfléchir chaque jeune sur le métier d’élève, sur ce qui est attendu de lui par les professeurs. Impliquer davantage l’élève dans sa réussite scolaire. Comprendre le sens du travail à la maison Questionner le jeune sur la notion de citoyenneté, développer sa capacité d’initiative et son sens critique Développer et valoriser les savoir être. Lancer des pistes d’orientation pour l’avenir. Développer le plaisir d’apprendre La prise de conscience, une clef pour réussir, entretiens individuels, temps de bilans… Faire prendre conscience aux élèves de tout ce qu’ils savent déjà, partir des acquis. Produire et créer, être fier de sa création. Réussir, être fier d’y arriver et de se « dépasser » Prendre conscience de son potentiel mais aussi de ses limites. Se saisir de la pédagogie de détour. La confiance, une autre clef pour réussir Instaurer une relation pédagogique et humaine de confiance, privilégiée et bienveillante, sur un temps court mais dense. Rassurer les élèves Favoriser l’expression des élèves pendant le cours, dans la vie de groupe et selon différentes modalités : « Je n’ai pas compris », « Je ne suis pas d’accord », « J’aime/Je n’aime pas », « Je participe ». Favoriser l’écoute et l’entraide dans le groupe Développer la curiosité. Placer les élèves dans la posture d’évaluateurs. Nous mettons en relation les jeunes et leurs familles avec un maximum d’acteurs socio-éducatifs du territoire. Afin qu’ils puissent solliciter sans la nécessité d’un tiers, les acteurs socioculturels du territoire

L’éducation populaire :