» Animateurs, Formateurs » Soirées de l’AD » Thème des débats antérieurs » L’influence des médias dans l’action éducative
 
Animateurs, Formateurs

 

Les Francas du Rhône : Débats d’Idées, débats d’Adée
L’influence des médias dans l’action éducative
27 mai 2008

 

Propos introductifs au débat :

« Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ’business’, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider coca cola, par exemple, à vendre son produit. […] Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. […] Patrick Le Lay, PDG de TF1 en 2004

Comment lutter ?

Comment éduquer ?

Comment apprendre ?

Comment transmettre ?....

….Pour que les enfants et les jeunes ne soient pas des cerveaux disponibles au service de Coca-Cola.

Pour alimenter votre réflexion : www.cemea.asso.fr

Rubrique : Enfants Ecrans Jeunes et Médias

Article : les nouveaux médias. Risque ou opportunité pour la jeunesse ?

Notre propre réflexion

Agir pour prendre en compte l’influence des médias dans l’action éducative

La "société de l’information" immerge l’individu dans un "bain médiatique" diffus qui conditionne, à son insu, sa vie quotidienne. Cette pression médiatique, omniprésente, imperceptible ou si peu, participe à l’évidence à l’éducation des enfants et des adolescents. Vu les heures que passe l’enfant ou l’adolescent devant un écran (télé, jeux vidéo, ordinateur) ou à écouter la radio, vu la confiance que certains accordent aux magazines pour la jeunesse, il faut s’interroger sur l’impact éducatif de ces différents médias. L’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) a véritablement ouvert des voies d’accès inédites à la connaissance. Mais les risques et effets pervers de ce développement encore récent sont nombreux. Il faut d’abord constater qu’enfants et adolescents ne disposent pas tous dans leur proche environnement des moyens de se familiariser avec ces nouvelles technologies (équipement, accompagnement, formation). Les NTIC accroissent encore les inégalités d’accès à la connaissance. Par ailleurs, faute d’une réglementation stricte, ces technologies, comme tous les moyens d’information, peuvent véhiculer des idéologies illégales et encourager des pratiques déviantes (racisme, xénophobie, pédophilie…) ou dangereuses pour les enfants et adolescents (violence gratuite…)

Mouvement d’éducation populaire, les Francas visent l’épanouissement du sens critique de chacun. A ce titre, il leur appartient de reprendre aujourd’hui, de manière très volontariste, un travail de fond sur les interrelations entre médias et éducation. Ils doivent favoriser l’utilisation de tous les modes de communication par les enfants et adolescents, et pas uniquement les nouveaux médias qui peuvent conduire à isoler les individus les uns des autres. Par ailleurs, l’avènement des NTIC augure une formidable perspective de progrès. Les Francas doivent donc, en outre, formuler une exigence politique minimum en termes d’accès des enfants et des adolescents à ces technologies.

A une autre époque, les Francas ont posé, avec d’autres, un certain nombre de revendications à propos de la télévision. Mais ils n’ont pas su tenir cette réflexion dans la durée alors qu’elle est devenue aujourd’hui primordiale. Tant dans les discours que dans l’action avec les enfants et les adolescents, les Francas doivent avant tout aborder ces questions dans leur dimension positive pour la société, plus que par les déviances qu’elle peut générer. Ils doivent faire en sorte que les enfants et les adolescents maîtrisent les outils (particulièrement ceux ayant trait à l’image), plus qu’ils ne les subissent. Ils doivent agir pour valoriser et favoriser le développement des programmes éducatifs diffusés aujourd’hui par les différents médias. Ils doivent agir pour faire évoluer le cadre réglementaire protégeant les mineurs.

Quelques liens Fréquence Ecole http://www.frequence-ecoles.org/ CIEM collectif Interassociatif Enfance Média http://www.collectifciem.org/ Réseau Education-médias (Canada) http://www.collectifciem.org/